Calendrier

PROGRAMME  2020-2021

-9  et 12 octobre 2020: Journée d’étude,  par ZOOM: “Le théâtre d’actualité, fabrique de l’histoire à la Renaissance et à la période contemporaine : écrire, rejouer, réécrire” ? (“Making history in early-modern and post-modern drama —Writing, retelling, reenacting, revising history?)

09/10/2020 – 14 h 00 – 17 h 00 et 12/10/2020 – 14 h 00 – 18 h 30

Programme: ici

 

– Workshop 1 : 15 janvier 2021, 14 h 00: « Shakespeare comme matrice d’un théâtre d’histoire sur la scène britannique contemporaine » / “Shakespeare as a matrix for history on the contemporary stage”

 Depuis les années 1970 et tout particulièrement en ce début de 21ème siècle, Les pièces historiques de Shakespeare ont connu un renouveau sans précédent des deux côtés de la Manche. Cette redécouverte des histoires a été attribuée entre autres à un intérêt pour le théâtre épique dans le contexte des crises sociales et politiques contemporaines, ainsi qu’au goût récent pour la sérialité qu’encourage la popularité croissante des séries télévisées.  Alors que Shakespeare n’a jamais été aussi présent à la scène, il semble aussi hanter la création théâtrale contemporaine. Ainsi, bien qu’il se déclare “citoyen d’Auschwitz et d’Hiroshima”, Edward Bond réécrit, entre autres, King Lear pour son Lear. Quant Martin Crimp, il s’inspire du Edward II de Marlowe pour explorer le thème de la violence d’état dans Lessons in Love and Violence, le “texte” qu’il écrit pour accompagner la création musicale du compositeur George Benjamin. Faisant usage de techniques qu’ils tiennent du théâtre de la première modernité, incluant la violence frontale, les dramaturges contemporains élaborent des pièces où le corps est le support sur lequel s’écrit l’Histoire. Mais peut-on pour autant dire que le théâtre de la première modernité est une matrice pour écrire sur l’histoire aujourd’hui ?  Ce premier Workshop tentera de faire dialoguer des spécialistes de théâtre de la première modernité et de théâtre contemporain : il s’agira de croiser les regards sur un corpus contemporain renvoyant au théâtre de la Renaissance pour parler d’histoire, qu’il s’agisse de réécritures de pièces de Shakespeare ou de pièces incluant des allusions à ce dernier. On invitera notamment les spécialistes de théâtre elisabéthain et jacobéen à réfléchir à la modernité de l’esthétique du théâtre anglais de la Renaissance en la confrontant à ce qu’en ont retenu ou rejeté les contemporains. A quoi se résume la présence obsédante (qu’il s’agisse de révision ou de recyclage) de l’héritage de la première modernité dans la représentation de l’histoire contemporaine, quels aspects formels ou thématiques en sont repris et mis en travail, et pour quels usages ?

Séance par Zoom

Gisèle Venet (Université Sorbonne nouvelle) : « Deux dimensions et deux usages des sources d’une histoire dans l’Histoire – l’histoire selon Holinshed dans King Lear de Shakespeare (1606) et l’histoire au XXème siècle comme remodélisation des sources dans Lear d’Edward Bond (1971) » (annulé)

Bastien Goursaud (Sorbonne Université) : « ‘A Black History of the English-Speaking Peoples’ de Daljit Nagra : Henry V, le canon et la langue globale » 

Virginie Yvernault (Sorbonne Université) : « ‘Tout est dedans’. Remarques sur la matrice shakespearienne à propos d’I, Shakespeare de Tim Crouch (2012) »

Line Cottegnies (Sorbonne Université) : « Quelques réflexions sur l’appropriation du théâtre élisabéthain d’histoire sur la scène britannique contemporaine : usages contemporains de Macbeth (Thirteenth Night de Howard Brenton et Dunsinane de David Greig ») – Discutante : Elisabeth Angel-Perez

 

– Workshop 2 : 29 mars 2021, 14 h: “Queering Shakespeare ?: Relire Shakespeare au prisme des enjeux contemporains”.

Cette seconde journée de l’année vise à explorer l’utilisation de la référence shakespearienne (ou de la référence aux contemporains de Shakespeare) dans des œuvres de notre post-modernité qui ne sont pas a priori à sujets historiques, mais traitent néanmoins de la situation contemporaine, comme de problèmes de société ayant trait à la famille, au genre et à l’altérité religieuse ou ethnique. Le terme «  queer » doit donc être interprété au sens large du terme comme tout ce qui introduit du jeu ou de la subversion dans l’oeuvre. Cette journée permettra de montrer comment la référence à Shakespeare ou à ses contemporains ou le réemploi implicite ou explicite d’éléments tirés de leurs œuvres permet, par un effet d’anachronisme ou de dissonance volontaire, de pointer des enjeux genrés, religieux ou ethniques centraux de la société contemporaine. 

14 h 00 :  Florence March (Université Paul-Valéry – Montpellier 3), « Shakespeare en prison : le cas d’Avignon » 

14 h 25 :  Delphine Edy (Sorbonne Université), « Le fantôme de Shakespeare sous les planches de Thomas Ostermeier, ou tous les chemins mènent à Shakespeare »

Echange et pause

15 h 25 : Anne-Marie Miller-Blaise (Université Sorbonne Nouvelle), « ‘I once writ a sonnet in his praise’: Henry V et l’imagination poétique ‘Queer’ » 

15 h 50 : Gisèle Venet (Université Sorbonne Nouvelle), “Le King Lear de Shakespeare et le Lear de Bond : la défaite des utopies ? »  

Echange

16 h 45 : « Queering Shakespeare — Vanasay Khamphommala en conversation avec Elisabeth Angel-Perez » 

Discussion générale et conclusion

 

– Workshop 3 : 18 juin 2021, 14 h: “Le théâtre historique au défi du texte : Shakespeare (et ses contemporains) parlent-ils le contemporain ?”

Le Workshop 3 aborde la question de la réception du théâtre de la première modernité, à travers la traduction . Shakespeare est-il vraiment notre « contemporain » ? Est-il plus contemporain en français qu’en anglais élisabéthain ? Et s’il est permis de le penser, quel rôle jouent les traductions dans ce qui n’est peut-être au fond qu’un malentendu ? Ce troisième Workshop propose de s’intéresser d’abord à l’importance des traductions et de la langue, qui est loin d’être anecdotique, dans la réception contemporaine des pièces historiques de Shakespeare et de ses contemporains, comme dans la perception de leur pertinence. On pourra proposer des études longitudinales d’une ou de plusieurs traductions contemporaines ou s’intéresser à un problème textuel particulier dans une perspective comparative. Faut-il retraduire Shakespeare pour chaque proposition artistique comme beaucoup de metteurs en scène le préconisent, et comment faut-il traduire ?  Ou au contraire, faut-il adopter une démarche plus textuelle et opter pour une traduction qui serve de contrainte et de défi pour les propositions dramaturgiques ? Quel Shakespeare est notre contemporain ? La question de l’anachronisme volontaire ou involontaire pourra faire l’objet d’une réflexion approfondie. 
 
Nous aurons le plaisir de recevoir trois traducteurs et universitaires qui nous parlerons de leur pratique et des enjeux de la traduction pour la scène. 
 
– Julie Vatain-Corfdir : “La Retraduction littéraire: espace d’accomplissement ou captation contemporaine? »
 
– Jean-Michel Déprats : “Parlez-vous franglais ? la galimafrée des langues dans Henry V »
 
– Jean-Pierre Richard :  “Les jeux verbaux de Shakespeare troublent-ils son Histoire d’Angleterre et peuvent-ils se traduire? »

 

– Workshop 4: 24 septembre 2021, 14 h: “Le théâtre historique de Shakespeare (et de ses contemporains) au défi de la scène contemporaine : le théâtre élisabéthain est-il actuel ?”

 

-11 – 12 février 2022 : COLLOQUE, « Le théâtre d’histoire immédiate : un genre en soi / A Theatre of immediate history : A genre of its own ? »

 

 

 

___________________________________

 

PROGRAMME 2019-2020

-lundi 16 septembre 2019, Maison de la recherche, S 002, 14 h – 17 h 00: Workshop 1: Questions de corpus et de méthodologie, lancement du projet.

-vendredi 24 janvier 2020, MR, S 002, 14 h 00 – 18 h 30:  Workshop 2 sur « Immediate history on the Early-modern and contemporary stages: the sources and their treatment ». Cliquez ici pour le PROGRAMME

-NOUVELLE SEANCE: lundi 10 février 2020, D 223, 14 h 00 – 18 h 00: Workshop 3: « Historical violence and bodies on stage: Inventing new forms ». Programme à venir. Cliquez ici pour le PROGRAMME

-lundi 29 juin 2020, MR, 14 h 00 – 18 h 00: PAR ZOOM — Workshop 4: « The drama of immediate history, a political theatre? Poetics and effects ». Programme ici.

____________________________________

 

PROGRAMME PREVISIONNEL : 2019-2021

  1. Theme for Year One: “Immediate history” on the early-modern and contemporary stages: dramatisation and rememoration of the recent past
  • Workshop 1: Constitution of a corpus ; questions of methodology.
  • Workshop 2: The Sources and their dramatic treatment.
  • Workshop 3: Historical violence and bodies on stage : Inventing new forms — History as aesthetic matrix.
  • Workshop 4: A political theatre? Poetics and effects
  • CONFERENCE N°1, 3 June 2020: “History, politics and the individual on the early-modern and contemporary stages: embodying trauma”
  • 3 public events 

 

  1. Theme for Year Two: “It’s Shakespearean? Echoes of Shakespeare in historical epic drama”
  • Workshop 1: « It’s Shakespearean »: Echoes of Shakespeare (and his contemporaries) in contemporary historical drama, continuities and discontinuities
  • Workshop 2: Queering Shakespeare
  • Workshop 3: Making politics in early-modern drama and today
  • Workshop 4: Making publics, making communities for EM and contemporary drama
  • CONFERENCE 2, June 2021: “The theatre of immediate (or recent) history: a genre of its own?
  • 3 public events

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search